Quand elles fleurissent avec les perce-neige, c'est bon signe, le printemps n'est pas loin !
Parce que "roses de Noël" est un peu usurpé, réservé à une espèce précoce blanche jolie mais chochote...

J'ai découvert les grandes hellébores orientales dans le jardin acheté par mes parents dans les années 80, celles plantées par le précédent jardinier avaient fait un tapis. Mes premières hellébores m'ont été envoyées par courrier postal par ma mère il y a 20 ans au début de mon jardin.

Hellébores

Elles se ressèment volontiers ça et là, et peu à peu peuvent s'hybrider avec leurs voisines...
Et sous la glycine dans mon massif d'ombre, elles s'entendent avec les fougères  et autres plantouilles. Hier un jardiniste appelé pour de la taille m'a dit "on voit qu'il y a du travail dans ce massif", et bien pas tant que ça, les feuilles de glycine qui toment à l'automne travaillent à ma place !

Hellébores

Je ne retire les vieilles feuilles que bien tard en saison, quand elles sont déjà remplacées par les nouvelles , elles abritent tout une génération de nouveaux semis spontanés. Et j'aime les massifs avec feuilles qui sont par ailleurs nécessaires pour aider la plante à se reconstituer sans engrais, ni apport de fumier ou je ne sais quoi. La nature fait bien les choses toute seule.

Toutes celles-là sont des hybrides...Toutes celles-là sont des hybrides...Toutes celles-là sont des hybrides...
Toutes celles-là sont des hybrides...Toutes celles-là sont des hybrides...Toutes celles-là sont des hybrides...

Toutes celles-là sont des hybrides...

Et parfois je reprends mes crayons et mon pinceau...

Hellébores
Retour à l'accueil