Toussaint

Ma mémé y allait tous les jours, ou presque, armée de ses chiffons, elle y avait laissé un siège. Elle retrouvait ses copines, elles papotaient en espagnol, c'était sa récré. Elle astiquait le marbre blanc veiné pour qu'il ne se tache pas. Je voyais mon grand'père, mon oncle et ma tante bébés, en médaillons. Ses chrysanthèmes étaient mauve.

Elle ne pleurait que chez elle, seule, ses petits morts trop tôt et tous les autres.Il faisait doux.

Nous préférions courir dans les allées gravillonnées, détricoter les vieilles couronnes en perles de rocaille abandonnées ça et là. On partait les poches pleines.
C'était ailleurs loin d'ici.

La Toussaint c'est fait pour se souvenir une fois au moins dans l'année, pour pouvoir aller de l'avant le reste de l'année, ne pas pleurer tous les jours ceux qui ne sont plus là.

Ils me manquent.
J'ai du mal, mais je vais y aller.

Retour à l'accueil