Nuit agitée !

La pleine lune est passée, non ?
Nourrir les poneys en rentrant du concert aux Douves d'Onzain. Viloncelle, Bach.
Une peu de jour s'accroche à l'horizon, pas pour longtemps. Réparer le tuyau d'arrosage, les raccords ont laché. Hector traine dans le jardin, farfouille dans un amas sec sous la haie, derrière de la petite mare en chantier, à finir dans l'hiver. Entre parenthèses, j'en suis à 3 grenouilles, elles arrivent toutes seules avec leur baluchon !
"le fond du jardin contient autant de merveilles etc... blablabla"

Hector s'agite, je vais voir... il gratte au pied d'un arbuste. Téléphone en lampe de poche , moi à 4 pattes dans le noir et les broussailles, peur des vipères.
Il découvre une boule de piquants, un tout petit bébé, de 40 grammes environ. Je le remets dans le nid: un tas de feuilles sèches assez imposant. Il a l'air tout seul. Il devrait avoir des frères et soeurs... et une maman. Je prie pour que la mère ne l'abandonne pas. Si petit, le recueillir serait un drôle de boulot, ses chances de survie assez minces. Je ne l'ai pas touché à mains nues, réflexe de mettre des gants de jardin. On ne touche jamais un bébé animal à mains nues.

Manger un bout, après le repas des chats, du chien, glandouiller un peu. Mettre le nez dehors.

Et sentir une odeur de brûlé ! On dirait du brouillard, de la fumée ?
 

Depuis une dizaine de jours plusieurs feux ont été déclenchés dans les environs par.... un pyromane ? 150 moutons et agneaux ont péri, puis une récolte de foin, de paille, l'éleveur est désespéré.

Le 18.
Allez voir, si on ne sait pas où c'est on ne peut rien faire. Mais monsieur !!!

Me voilà partie inspecter les petites routes de nuit. ça sentait le brûlé.
J'ai croisé le camion de pompiers avec gyrophare, J'ai aperçu sa lumière qui allait et venait.
Je n'ai rien trouvé de particulier, eux non plus.

Au dodo, il est 1h du matin.

10h30, on s'agite sous la haie, j'apeçois un hérisson qui va et vient à couvert. Pas normal. Un hérisson ne sort chercher à manger que la nuit.
Je pense que c'est la maman qui fait un autre nid.
Il mérite bien son nom de anglais de Hedge-hog, l'habitant des haies !
C'est la seule saison où on entend les hérissons bouger, tout est si sec. Là, ils sont vraiment vulnérables, les humains, les chiens, leurs prédateurs, dont le Grand-duc...

La  petite mare est en pente douce, elle doit leur plaire.

Il va encore faire très chaud cette semaine, je file arroser.
Il parait que c'est la rentrée ?





 

 


 

Nuit agitée !
Retour à l'accueil