Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
aquarelle, jardin ... ...et autres rêves

Comment l'Art vient aux enfants.

Catherine Delhom
Comment l'Art vient aux enfants.

Je gardais précieusement mon vendredi pour sortir.
 

Ma découverte de Paris avait été celle des musées, des galeries (et des grands magasins, mais c’est une autre histoire). Alors, passée l’époque des couches et du porte-bébé, j’ai cherché une nounou du vendredi pour aller hanter ces lieux de rêve et de perdition.
 

Le Louvre, le musée d’Orsay, le Grand Palais, quelques galeries ont été mes promenades. Quand la petite dernière a été en âge de marcher, je l’ai trainée parfois avec moi. Prendre le métro était une aventure.

Au Grand Palais, il y a eu La Pie de Monet dès l’entrée. Enthousiaste, elle s’est précipitée vers le tableau, et a posé un doigt sur l'oiseau, perché sur une barrière dans un paysage de neige. On imagine la suite, les gardiens qui se précipitent, remontrances, moi ennuyée (mais ravie). J’ai acheté La Pie. Pas cher, petit format à la boutique. L’original n’était pas dans mes prix. Il porte peut-être encore des traces d’ADN de ma fille...
 

Une autre fois, c’était le Musée de l’Orangerie, et Les Nymphéas de Monet, encore lui. Les empâtements, le tourbillon, la couleur, la vie, on les a regardés de près , de loin, de face, de profil. Peu de temps avant nous avions visité la maison de Monet à Giverny, vu l’étang aux nymphéas. On les imaginait bien, on voyait Monet travailler.
 

Quelques semaines plus tard, la professeure de dessin de ma fille propose un travail de classe: dessiner Les Nymphéas de Monet. Elle montre aux enfants une reproduction. Bonne idée, bien sûr. Muriel ravie revoit le tableau de Monet, et elle peint à la gouache, avec le relief , les empâtements, les couleurs du modèle. Me montre son travail, pas mal du tout. Je l’encadrerai quand il sera fini. Je suis heureuse de son plaisir.


Mais elle revient de l'école déçue, humiliée, en colère. La professeure a noté: “travail sale”, mauvaise note. Les bonnes notes sont allées aux dessins clairs, pastel et enfantins des enfants qui ne connaissaient pas le tableau. Ni Monet, ni la peinture à l’huile. Quelque temps plus tard, voulant encadrer le dessin, je l’ai cherché dans le carton glissé derrière la commode. Les nymphéas n’y étaient pas. elle l’avait déchiré.


Oh Monet si tu savais , ton travail était sale, tes ongles et ton tablier aussi.

L’école devrait donner aux enfants le goût de la couleur, du bonheur de la vie.

Commentaires

danielle 22/11/2016 17:33

...je continue, après une mauvaise manip; je suis donc allée au salon ART 3 F, j'ai vu des merveilles, des peintres talentueux, qui expliquaient leur travail; consulter le catalogue permet de pérenniser les échanges, et d'oublier la grisaille.
Bonne soirée à tous les amateurs d'art: floral et pictural.
danielle

danielle 22/11/2016 17:28

Difficile d'expliquer à son enfant que la "maitresse" a eu tort; je n'apprécie guère les instit, qui ont un très grand pouvoir de nuisance, les enfants ne peuvent argumenter; c'est David contre Goliath.
Mon coup de gueule poussé, j'aime beaucoup faire découvrir les peintres aux enfants, qui ont un ressenti et une vision différents des nôtres parfois.
Je suis allée au salon

marie-thérèse desvignes 22/11/2016 14:01

Comme je partage ton avis!!!!! l'école a souvent raté sa mission dans l'éveil à l'art; les familles n'ont pas souvent aidé non plus; je me souviens d'avoir été humiliée par une enseignante quand j'avais 8 ans (1958) parce qu'elle s'était moquée de moi devant toute la classe parce que j'avais mis une touche de vert un peu jaune qu'elle a jugé"caca d'oie" sur les ailes d'un papillon; j'en suis restée inhibée pendant longtemps; mes petits enfants de Triel ont eu plus de chance; dès 3 ans tout leur apprentissage s'est fait à partir de l'oeuvre d'artistes; à trois ans ils ont travaillé les nympheas après visite à Giverny, pas les vrais tableaux mais pour eux c'était pareil! l'école a verni leur travail et la fresque a décoré le Hall pendant une année ils étaient très fiers et bien dans l'esprit de Monet avec de la matière; pour apprendre à faire des traits bien droits et reconnaître les couleurs primaires ils ont travaillé (et ils étaient très drôles quand ils le disaient) "à la manière de Mondrian", sans complexe; ensuite pour faire des "ronds" ce fut "à la manière de " Calder et ainsi de suite; Damien à 3 ans et demie planté devant un patch lors d'une expo a beaucoup étonné les visiteurs qui ne connaissaient même pas l'artiste en disant "tiens un Mondrian!" toute la maternelle a été tournée vers l'art; en ensuite à l'école primaire, plus rien de vagues dessins comme tu dis avec une bonne note si c'est bien léché..... c'est dommage!!! à Montbrison, ils sont plus tournés vers le théâtre; c'est bien aussi et on les sort beaucoup voir des expos, mais des familles se plaignent: c'est moche!!! feraient mieux de les emmener au poney, cinéma..... j'essaie de maintenir la flame en leur achetant des catalogues d'expos; il y a un livre pour faire découvrir les impressionnistes aux enfants on compare les meules ou d'autres sujets traités pae plusieurs peintres; on a beaucoup d'inconvénient à vivre en région parisienne mais pour la culture on est gâté; tu as su rassurer ta fille, son talent s'exprime, mais combien sont dégoûtés à jamais; j'ai souvent été mal notée en "dessin" après cette mésaventure mais en classe de préparation à l'école normale à St-Germain -en Laye; notre prof bloquée ai lit par une grossesse très difficile c'est son mari, prix de Rome qui nous a prises en charge et là un formidable déclic; c'est incroyable ce qu'il a réussi à nous faire sortir!!!! je conserve précieusement tout mon travail; on allait quelque fois peindre en forêt et bien appliquées on avait tendance à peindre les feuilles une par une; il a eu beaucoup de mal ce jour là à nous apprendre à "voir" et à transcrire nos émotions mais on y est arrivées; un super artiste et un super prof ; je suis très longue, désolée; mais de même que certaines méthodes d'apprentissage à la lecture détruisent le goût de lire; de même pour l'art; les remarques du genre "ça sert à rien", ça me met très en colère; mon père était paysan sans culture artistique mais dès 12 ans j'étais abonnée à des revues sur l'art; Bises

Monik G 22/11/2016 09:39

Quelle idée stupide que de noter des dessins d'enfants......toujours faire émerger soit disant le meilleur élève .pauvre Muriel elle se venge avec ses bracelets ses dons artistiques ne sont heuresement pas tous complètement étouffés

maryse h 21/11/2016 19:24

Combien d'enfants ont été ainsi découragés par des instit sans pédagogie ! Heureusement , d'autres ont su révéler à leurs élèves , leur véritable talent et ont su les encourager.Avec une maman comme toi, nul doute qu'elle a su s'en remettre !!! Bises Catherine

Mo 21/11/2016 10:31

Bonjour Catherine,

Effectivement, la prof a des goûts et des dégoûts qui lui sont propres. Hors de la "ligne claire", point de salut?
Bises,
Mo

Emmanuelle 20/11/2016 02:15

La gentillesse des mots suscite la confiance ,la gentillesse dans les actes engendre l'amour ,la tout est détruit pas le manque de bienveillance
Votre fille a bien de la chance d'avoir le savoir et les beautés que vous lui avez transmis ,d'autres auront bien du mal de sans sortir après des réflexions blessantes .
Beau dimanche à vous Catherine

Florence de Jardinsmerveilleux 20/11/2016 00:11

Savoir reconnaître l'effort et l'envie de l'enfant et le féliciter, l'encourager quel que soit le résultat... Oui ça me parle..., mais apparemment pas à tout le monde... Bon weekend Catherine.

Cricri du 37 19/11/2016 20:34

et referme avec "ent", sorry !!!

Cricri du 37 19/11/2016 20:33

Oui, oui, parfois certains "en saignants", écrit à la façon de Jacques Salomé, se permettent des projections personnelles d'esprits si étroits qu'ils deviennent des parjures de la beauté créative des enfants ; ils les abîment, les blessent et referme la porte à leur trésor de capacité à créer, à se lancer à corps perdu vers de superbes expressions artistiques !!!

Et oui, les enseignants ont parfois l'esprit trop étroit...quel gâchis !!!

Bisoussssssssssss de Vouvray ....

Et que Chaumont doit être beau... ; nous, nous revenons juste de quelques jours passés à Colmar et ses environs et à la Bresse enneigée...

kazimir 19/11/2016 19:56

quelle aberration que ces jugements de valeur
cela a dû se produire de très nombreuses fois hélas !
Kazimir

ptb41 19/11/2016 19:54

On ne devrait pas noter un dessin ni une peinture, à l'école . L'art est quelque chose de tellement subjectif .

Catherine Loriot 19/11/2016 19:32

La prof n'y connaissait rien et surtout elle a découragé une élève ce qui n'est pas le but de notre métier. Si elle leur avait parlé de la vie de l'artiste, montré des photos, les enfants auraient vu le tablier plein de peinture, les doigts sales ... Comme les auteurs qui raturent les textes avant la mouture finale. La vraie vie quoi ! Et il y a le prof qui se venge de ses propres ratages...

catherine 19/11/2016 19:18

une histoire touchante, si seulement on faisait confiance aux enfants, si on ne les bafouait pas, si on les encourageait, si on ne mettait pas le licol sur leur cou..
dommage pour la tableau de ta fille, j'espère que son prof ne l'a pas dégoûtée à vie du plaisir de peindre..
bonne soirée et bon we