Le moment tant attendu où les iris et les roses se rencontrent est arrivé.
L'hiver fut rude et nul n'est jamais à l'abri de mauvaises surprises, mais pour l'heure les oiseaux chantent toujours le matin, Timinou se civilise peu à peu, je peux le caresser, mais il est encore très sauvage.
J'en profite pour rappeler qu'il faut faire stériliser les chats dès 5 mois .
Il est frustrant de laisser portes et fenêtre fermées en Mai, je suis claustrophobe !

Mon fantasme est de faire la sieste dans un transat sous le cerisier à fleurs...

(et d'en avoir fini avec mon histoire désagréable de voiture brûlée)

Question flamme, voilà les Iris pseudacorus x HoldenClough et Cotinus "Grace" qui fait ses première perruques

l'Iris germanica Flamenco qui a l'air de bien s'entendre avec une Heuchera grenat et la sauge  violette pas loin

Enflammée aussi cette pivoine arbustive qui vit ses derniers feux...
C'est Angelet, hybride de Lutea, Saunders 1950 .


Le feu d'artifice du Wegelia planté il y a 23 ans, la taille en transparence l'a régénéré...


l'explosion au bord de la terrasse de la piscine, et les tisons de santan qui vont se voir exiler ailleurs, côté sec.


Et la Belle Sultane qui est enfin là... j'en ai rêvé longtemps de cette rose !

Je vous souhaite un beau lundi de Pentecôte, avec ou sans langues de feu...
Il fait déjà chaud.

Retour à l'accueil