... aux feuillages d'automne qui cette année ont été somptueux même dans mon jardin. Mais chaque fois l'automne est une petite mort, nécessaire pour préparer le printemps !

Quand j'étais enfant, je vivais dans un pays où les pins, les oliviers, les palmiers, les orangers, les néfliers, les      chêne-liège ne perdaient pas leurs feuilles, et nous rêvions de feuillages d'automne, de mousse et de lichen, associés au fées, aux farfadets et aux contes nordiques.

 

l'écurie a perdu sa perruque...
Je n'ai jamais vu autant de plaquemines (Diospyros kaki) , j'en mange tous les jours, les merles aussi
On va bien, mais il parait que la petite perche va nous manger ! Il va falloir la ramener dans la rivière...
On a bien contrasté, non ?
Tige de gros aster à fleurs violettes
Il n'y a jamais eu autant de petites pommes sur les Malus (Ici M. coccinella)

 

ni autant de baies sur le Cotoneaster lacteus, les oiseaux sont ravis (avec Rosa rugosa)
Les conifères sont chez les voisins, il me tarde que les bouleaux à écorce blanche (Betula utilis) grandissent, j'ai planté des bruyères au pied..

le soleil sort ce matin, il fait doux. Portez-vous bien !

Retour à l'accueil