Avec ses gallanthus !

Cliché C.Loriot

 

J'avais proposé à une association dont je fais partie ( Une Idée en Plus) une balade à l'Ile de la Folie, qui n'est plus une ile depuis la mi-19ème siècle. Lors de la grande crue de 1856 nous aurions eu quelques mètres d'eau au-dessus de la tête !  J'attendais une dizaine de personnes, le beau temps en a fait sortir d'autres de leur logis...
 

Cliché C.Loriot

Géré  par le Conservatoire des Espaces Naturels Centre-Val de Loire, secteur naturel protégé classé Natura 2000, l'Ile de la Folie est couverte par une forêt alluviale qui accueille des chênes pédonculés, des érables, des frênes , des ormes qui succèdent aux espèces pionnières , saules argentés et peupliers noirs qui prennent de si belles couleurs en automne.
les seuls indésirables sont les acacias, invasifs qu'on écorce sur 20cm ce qui les fait mourir peu à peu
Le bois reste sur place, seul le chemin qui fait le tour est entretenu.

De Tours à Orléans la rive gauche de la Loire plait aux perce-neige qui font de grands tapis blancs ça et là, le long des routes et le long du fleuve.

Ici on ne chasse pas les sangliers dont on peut voir les traces.

dans "la boire", ancien lit secondaire de la Loire

On a vu les entrelacs de clématite sauvage dont autrefois on faisait des paniers très solides
 

lianes de clématite sauvage
les plumets des akènes de clématite jouent au soleil
akêne de clématite vue de près

On a vu les frayères à poissons (brochets) qui accueillent tout une faune de batraciens, insectes aquatiques, libellules :  2 espèces spécifiques à la Loire me disait une participante dont c'est le travail de recenser ces bébêtes.

Frayère restaurée il y a une vingtaine d'années
pied d'un lierre

NB, le lierre ne tue pas les arbres, ils vivent ensemble et meurent ensemble; de plus les fleurs de lierre sont les seules fleurs à butiner fin septembre pour les abeilles et autres butineurs sauvages...

gros chêne ou peuplier noir avec "broussin", excroissances d'écorce sur des bourgeons ou départs de branche

En fait on était juste venu.e.s voir les perce-neige de l'Île de la Folie...
On ne cueille qu'avec les yeux.

Régulièrement des trafiquants les volent (par tonnes), pour le compte de pays spécialisés dans les bulbes, sont arrêtés dans le Loiret, vers Chinon , à Tours parce que le sol leur plait ici. voir là (lien)
 

Et ce soir Hector et moi on en a plein les papattes !
Bon dimanche, il va faire beau

Retour à l'accueil