Les garçons dans les choux, les filles dans les roses...
 

Rose Jardin de Granville

Sur la route des roses, nous sommes allées chez "les Roses anciennes André Eve" à Gallerand, près de Chilleurs-aux-bois et du Château de Chamerolles(45). La roseraie commerciale a été transférée de Pithiviers à ce site à une dizaine de kms il y a quelques années.
C'était les portes ouvertes, mais en fait c'est tout le temps ouvert !

Jérôme Rateau, créateur de variétés depuis longtemps, nous a fait visiter les serres de production et expliqué l'hybridation pour produire de nouvelles roses.
Avant qu'une rose s'ouvre, sous serre, il a l'isolée dans un pochon en papier pour éviter toute polinisation intempestive.

Il retire les étamines de la maman pour lui laisser les pistil seul qui va accueillir le pollen du rosier papa...
Ci-dessous le pistil seul.

Cela va donner des graines qui sont plantées, numérotées , fichées, et chaque graine va donner une "rose" différente de ses soeurs... Il y a beaucoup d'obtentions sans intérêt, la plupart seront éliminées,
C'est la mère qui donne les principales caractéristiques au rosier: couleur, parfum...
On peut utiliser des rosiers protégés ailleurs pour l'hybridation , mais pas pour la vente !

un semis fleurit dès le 1er printemps...
 

Dans les serres, il n'y a pas de traitements, mais des lâchers de larves de chrysopes, qui spontanément restent pluôt à l'air libre.

Le jardin de présentation vient d'être refait entièrement en 2018, selon les plans d'André pour Morailles, il suffit d'attendre quelques années que les rosiers poussent. Seuls les rosiers trop chétifs ont été remplacés. La butte faite à l'ouverture peu sûre et anachronique il y a quelques années a été rasée, et le terrain spongieux drainé. Les roses étaient moins avancées que dans le jardin d'André entouré de murs, il a fait froid tardivement cette année. Le jardin va être entouré d'arbres pour l'isoler des vents d'hiver.
Quel boulot ! Le magasin de vente est ouvert lumineux et fonctionnel. Il permet d'accueillir diverses manifestations, et pourquoi pas ? un atelier de dessin ... (de roses !)

Evidemment nous avons fait un tour dans les allées de rosiers en vente, et évidemment il y a eu quelques craquages... moi pour des rosiers anciens/botaniques, rose de Provins, de Damas, et le sublime rosier Pierre Hermé, pas forcément pour son nom de macaron, mais pour la belle obtention de Jérôme, baptisé en 2016 à Chaalis, remontant, parfumé et une couleur rose abricot que j'adore !
Il va rejoindre Jardin de Granville, Jeanne de Chédigny et quelques autres dans mon jardin.

Image du catalogue Roses anciennes André Eve ici
merci pour votre accueil Jérôme Rateau et Pascal Pinel ici avec ma camarade Anne !


Il va faire chaud, portez-vous bien !

Retour à l'accueil