Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
aquarelle, jardin ... ...et autres rêves

Ma rencontre avec Dora Bruder

Catherine D

Dora-Bruder.jpg

« En décembre 1988, Patrick Modiano est frappé, en feuilletant un vieux Paris-Soir de 1941, par une petite annonce : les parents de Dora Bruder recherchent leur fille de 15 ans. « Un mètre cinquante-cinq, visage ovale, yeux gris marron, manteau sport gris, pull-over bordeaux. » Elle a disparu. Une fugue. Des années durant, l'écrivain est hanté par cette silhouette qui lui rappelle sa propre adolescence. « Moi aussi, j'ai fait des fugues, comme on en fait tous vers 14-15 ans. Je me suis senti un peu solidaire », a-t-il confié lundi soir.

Avec l’aide de Serge Klarsfeld, il se lance alors sur les traces de Dora Bruder. Elles mènent au camp d'internement de Drancy, puis à Auschwitz, où la jeune fugueuse a finie gazée, en 1943. Le résultat de son enquête tient dans ce livre, Dora Bruder, publié chez Gallimard en 1997. Sans doute le plus fort de tous ceux signés par l'écrivain. A travers ces pages, il cherche Dora, mais aussi son propre père, Albert Modiano, qui se cachait également dans le Paris de cette époque noire. »  (le Monde, 1997)


Petit livre que j’ai lu d’une traite. Je connais bien Paris pour y avoir vécu plus de 30 ans, j'ai parcouru les rues dont parle Modiano. Dora Bruder avait trouvé refuge quelques mois dans un pensionnat tenu par les sœurs de l’Immaculée Conception dans le 12éme arrondissement, d’où elle a fugué. Sans cela, elle aurait peut-être survécu…
Patrick Modiano décrit la cour de l’école, une grotte faite de pierres, avec une statue de la Vierge Marie.

 
Mes enfants ont joué dans cette cour d’école. Devant la grotte, des cerisiers à fleurs au printemps faisaient  une cour toute rose, les enfants essayaient d’attraper des fleurs, en faisaient des bouquets pour leurs 1ères déclarations d’amour.
Au début des années 90, la Vierge a été démontée, les cerisiers coupés, les bâtiments rasés, les enfants ont pleuré. Reconstruction de l’école Saint Michel de Picpus.
J’étais responsable de parents d’élèves, dans la vieille école il restait quelques sœurs très âgées, celle qui était une peste avait-elle connu cette jeune fille, Dora Bruder ?
Dora Bruder est morte à Auschwitz.
Ce petit livre d’enquête sans sensiblerie m’a beaucoup touchée.

1606958-cerisier-en-fleurs.jpgJ'ai planté dans mon jardin il y a quelques années pour ma fille un cerisier à fleurs tout pareil, en souvenir de ses amours d'enfant.

Commentaires

Ausra 31/01/2015 15:58

Cela me fait penser à mon père qui avait 15 ans en 1941 lui aussi… Il fut déporté en Sibérie, mais il a survécu... Triste histoire

Catherine D 09/02/2015 11:54



Oui Ausra, mon père avait 21 ans, il a fait toute la guerre, ma mère avait fui en Algérie seule à 20 ans avec une petite valise...on prie pour que ça ne se reproduise pas !



Claire 28/01/2015 11:40

J'aime beaucoup tout ce que tu exprimes sur ton blog !

patricia 28/01/2015 11:31

Merci pour ce moment d'émotion. J'étais encore petite lorsque nous avons quitté le 12eme ou je suis née à l'hôpital rodschild. Bisous

kass 28/01/2015 11:08

J'ai lu tout ce que tu as écrit
j'ai senti ton émotion, forte, vibrante,
et ton émotion est passée en moi.

bise, bonne journée
bientôt le cerisier va fleurir !

Marie Paule 28/01/2015 10:59

Merci Catherine pour ce mot sur Dora Bruder. Je vais de ce pas le commander à ma petite librairie.
En plus je connais très bien le coin du 12ème ou est le collège Picpus.

Bises