Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

...et autres rêves

lapin de l'été

DSCN1426.JPG

Enferme cet été dans une botte de paille,

dans une tour de sable, dans une étreinte de vent,

dans le calice d'un pavot.

Enferme-le afin qu'il puisse apparaître un jour où tu seras seul l'hiver,

apparaître comme un parfum,

comme un nom oublié,

comme un signe salutaire...

Poésie macédonienne que j'ai recopiée il y a des années sur un bout de papier

 

J'ai lu ce texte un jour où j'ai eu conscience de vouloir arrêter le temps sur un de ces moments, paisible et unique; il me fait penser aussi à ce bébé lièvre de 90 grammes que j'aurais voulu sauver il y a quelque temps...
On en fait des terrines, j'y ai vu un être vivant qui hurlait de terreur, il était trop petit pour une terrine, et pour survivre sans sa mère.

il pleut ce matin ...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Superbe photo, belle lumière et très joli texte... On voudrait parfois, c'est vrai, arrêter l'instant, pouvoir s'en souvenir toujours, le savourer encore...
Répondre
K
émotions mêlées...

je vais garder la belle symphonie des couleurs
Répondre
S
une tresse de spleen et d'émotions.
Récemment, j'ai appris que les canadiens faisaient frire les petits cochons entiers...
Répondre
P
ton poème est délicieusement mélancolique, il me fait penser à ce qu'écrivait Georges Sand, je suis en train de lire sa biographie. Cela te plairait j'en suis sûre.
Bisous
Répondre
C
Poème touchant et bienfaiteur...
On a envie d'emprisonner l'été quand on voit un rayon de soleil....Il s'est enfui, encore....
Tu apportes le soleil avec tes textes, tes photos et toi-même...J'aurais dû commencer par toi...
Bisous
Répondre