Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
aquarelle, jardin ... ...et autres rêves

hellébores

Catherine D
hellébores
hellébores

Le jardin commence à se réveiller...après les perce-neige, les hellébores sortent la tête, j'en ai des grenat, des blanches, des blanches à pointillés pourpre, des sauvages hellébores fétides. toutes sont belles, toutes sont toxiques mais irait-on grignoter des hellébores? à moins d'être un schtroumpf... Peyo a eu je crois quelques soucis, en parlant de graines d'hellébores et de salsepareille et si je listais tout ce qui est toxique dans un jardin, ce serait long ! Ces hellébores-là viennent du jardin de ma mère, morceau de souche envoyée par la poste il y a des années hellébore fétide, ou hellébore...

le tadorne de Belon

Catherine D
le tadorne de Belon
le tadorne de Belon

J'ai trouvé sur la plage la dépouille d'un bel oiseau, de quoi piquer ma curiosoté, j'ai cherché...son nom, sa vie, ses moeurs... dans ce livre superbement documenté joliment illustré par Benoit Perrotin illustrateur naturaliste site de Benoit Perrotin Parmi ses beaux dessins faits sur le vif, mon tadorne de Belon ... qui était un mâle... ces oiseaux s'apparentent à des oies (anatidés) qui présentent des différences en période nuptiale entre mâle et femelle: Monsieur Tadorne a un bec qui se renfle à la période des amours (chez les oies de mon voisin, c'est pareil !) ils se fiancent en décembre,...

le calme ...avant la tempête

Catherine D
le calme ...avant la tempête
le calme ...avant la tempête

le phare de Chauveau, en face de Sainte Marie de Ré c'est un peu un phare de famille, par son nom... c'était il y a quelques jours, on n'imagine pas que la mer puisse se fâcher... les oiseaux étaient nombreux, attendant de pondre, de migrer les bernaches cravant, les tadornes de belon, les bécasseaux ... qui n'aiment pas se mouiller les pieds bernaches cravant, petites oies qui sont là de passage en février mars, avant de partir vers les pays du nord écluses à poisson, datant du moyen-âge sur 140, il en reste (restait?) une dizaine, en mauvais état couvertes d'huîtres sauvages, ne pas y toucher,...