8-mai-098.JPG

 

Des matins qui consolent des jours de gris, le jardin met les bouchées double, la glycine est entièrement fleurie, les tulipes, les lilas...des jours comme ça on n'a pas envie de s'éloigner !

Pourtant Dieu sait combien j'ai eu envie de partir ces dernières semaines. Comment se fait-il que la couleur, les odeurs, les plaisir de l'air sur la peau reviennent aussi brutalement vous redonner le goût des choses ?

C’est la 3ème ou 4ème fois en 20 ans que je la vois entièrement fleurie de cette façon... pourtant c’est pour elle ou à cause d’elle que nous avons acheté cette maison, sans trop regarder l’état de la charpente.

Il a tant plu la semaine dernière que j’ai cru la fin du monde venue, ces jours glauques que l’on devrait consacrer à mettre à jour le dedans, en attendant la vie du dehors.

La vie du dehors est là, les couleurs sont assemblées un peu au hasard des plantations, des envies et des  impulsions.

Devant la porte de la cuisine c’est un mariage de rouge et de mauve qui domine,  la glycine et les tulipes mêlées des camassias bleutés, avant que le vert ne vienne nous submerger. Un jour comme ça où l'air promet d'être doux, je dois quand même sortir, la vie ne s'arrête pas au portes du jardin.
Un jour comme ça on voudrait voir revenir ceux qui ne sont pas là.

Retour à l'accueil